Skip to content

Nous sommes

Le plus important port minéralier en Amérique du Nord

Mission

Le Port de Sept-Îles, profitant des avantages naturels de la baie de Sept-Îles, a pour mission de demeurer un agent important de développement en fournissant des installations adéquates et en offrant des services efficaces, dans un cadre de partenariat et de développement durable.

Valeurs

La performance du Port de Sept-Îles repose sur le partenariat, l’engagement, l’orientation client, le professionnalisme et l’expertise. La motivation de l’équipe est basée sur la fierté, l’audace, la solidarité et le dépassement de soi. Ces valeurs définissent qui nous sommes, ce qui nous tient à cœur et ce qui nous inspire.

Notre performance en un coup d’œil

25 M$

Chiffre d'affaires

35 M$

Investissements

33,1 Mt

Volume de marchandises
manutentionnées

508

Nombre de
navires accueillis

125 k$

Contribution à
la vie communtaire

Faits saillants

30 millions de tonnes de marchandises expédiées

Le Port de Sept-Îles est fier d’annoncer, avant même la fin de l’année, l’atteinte de 30 millions de tonnes de marchandises expédiées en début décembre 2020. C’est à bord du navire « C. VISION » de la compagnie Minerai de Fer Québec, que la symbolique 30 millionième tonne a quitté le Port à destination de la Chine.

Volume record d'expéditions

Le premier trimestre de 2020 s’inscrira dans les annales du Port de Sept-Îles; au niveau des expéditions maritimes, c’est du jamais vu! Nous avons entamé la nouvelle année avec un volume record d’expéditions. En termes de chiffres pour janvier, février et mars, ce sont 7,9 millions de tonnes manutentionnées et une croissance majeure marquée par la présence de 112 navires. Cette progression s’explique par l’arrivée d’un nouveau joueur, Tacora, qui a cumulé 600 000 tonnes. En 2019, pour le premier trimestre, les données étaient de 5,3 millions de tonnes réparties sur 75 navires.

Modernisation du terminal Pointe-aux-Basques

Les travaux consistent principalement à installer une nouvelle façade constituée de pieux et de palplanches devant le quai existant, à remplacer les tirants supérieurs, à améliorer le système de défense et d’amarrage, à prolonger la façade jusqu’à la jetée existante en enrochement et à refaire l’aménagement de la surface du terminal.

Message de la direction

Avant même la fin de l’année, le Port de Sept-Îles annonçait fièrement avoir franchi le palier de 30 millions de tonnes de marchandises expédiées au début décembre. Il s’agit d’un niveau inégalé d’activité depuis les belles années de l’industrie du fer à la fin des années 70, qui classait alors le Port au deuxième rang canadien. L’atteinte de ce jalon significatif constitue l’un des principaux faits marquants de l’année. Il vient consacrer le Port dans son rôle de premier plan parmi les plus importants ports de commerce en Amérique du Nord.

Carol Soucy

/ Président du conseil

Pierre D. Gagnon

/ Président-directeur général

En compagnie de M. Jean Caron, président de Recyk & Frip, Mme Patsy Keays, directrice Affaires corporatives et secrétaire corporatif du Port de Sept-Îles, Mme Maryse Gagnon, directrice générale de Recyk & Frip.

Bilan

Communauté

Avec le début de la pandémie et la période de confinement, le Port a cherché à faire les choses autrement en sollicitant différentes organisations communautaires et familiales afin d’offrir de l’aide sous différentes formes. De ces contacts découlent une série d’interventions et dons (aide financière, services et le partage d’informations sur les réseaux sociaux) visant différents besoins et activités : achat d’un congélateur pour le Centre d’action bénévole Le Virage de Sept-Îles, achat d’œufs de Pâques pour tous les aînés des logements sociaux, contribution à trois activités de levée de fonds de L’Envol Maison de la famille, Centraide Duplessis et L’Élyme des sables, maison de soins palliatifs de Sept-Îles.

D’autres initiatives ont été réalisées visant des forfaits publicitaires avec TVA permettant une vitrine promotionnelle à quatre organismes communautaires: Centre d’action bénévole Le Virage de Sept-Îles, Recyk et Frip, Comptoir Alimentaire de Sept-Îles et L’Élyme des sables, maison de soins palliatifs de Sept-Îles. Chaque publicité a été diffusée pendant quatre semaines, offrant aux organismes une visibilité régionale qu’ils ne pourraient pas se permettre autrement.

Nous sommes particulièrement fiers de notre partenariat avec Marée motrice et la patinoire du gardien du Vieux Poste. Ce groupe de bénévoles passionnés et infatigables a créé un site de Noël magique à l’emplacement du Vieux Poste. Le Port était plus qu’heureux de contribuer financièrement à l’amélioration de l’anneau de glace et son site féérique devenu un lieu de rassemblement pour les communautés de Uashat mak Mani-utenam et de Sept-Îles. Patineurs et spectateurs de tous les âges se sont retrouvés pour profiter d’un moment de pur plaisir en patinant ou en sirotant un chocolat chaud devant un feu au son d’une musique rétro résonnant à travers les arbres.

D’autres bénéficiaires :

  • Chantier Jeunesse Loisirs
  • Maison Alouette
  • Hommes Sept-Ils
  • Station de ski Gallix
  • Café jeunesse de Clarke
  • Centre de dépannage du Parc Ferland
  • Office municipal d’habitation de Sept-Îles
  • Centre d’action bénévole de Port-Cartier

Bilan

Résultats financiers

La croissance du chiffre d’affaires à 24,6 M$ (+ 18 %) s’explique principalement par les activités accrues au quai multiusager. Pour leur part, les charges d’exploitation de 14,1 M$ témoignent d’une réduction de 9 % en raison des frais d’administration moindres pour l’année.

L’augmentation des revenus combinée à la baisse des charges d’exploitation ont permis un résultat opérationnel favorable de 10,5 M$ en fin d’année, soit 5,3 M$ de plus que l’an dernier.

Bilan

Développement durable

Si nous avons atteint des niveaux inégalés en volume d’activités portuaires, nous en avons accompli tout autant en démontrant nos engagements et notre leadership en matière de gestion durable et de protection de la baie de Sept-Îles, avec le soutien apporté à différents projets que nous avons accueilli fièrement et sans hésitation. Rappelons les faits saillants, chronologiquement :

05

Février
2020

L’Université Laval, l’Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST) et le Port de Sept-Îles annoncent le lancement de la Chaire de recherche sur les écosystèmes côtiers et les activités portuaires, industrielles et maritimes ayant pour mission d’améliorer les connaissances sur le fonctionnement des écosystèmes côtiers en zones industrielles et portuaires dans le but d’identifier les pratiques qui assureront une gestion durable de ces environnements.

Nul doute que cette démarche stimulera la mise sur pied de nombreux projets de recherche, de partenariats et de collaborations pour différentes régions de notre majestueux St-Laurent. Pierre D. Gagnon, PDG Port de Sept-Îles

Contribution du Port de Sept-Îles
500 000 $ / 5 ans

* L’événement a eu lieu en présence de la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, et du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable de la région de la Côte-Nord et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale suppléant, Jonatan Julien

Objectifs de la chaire

  • Mesurer l’empreinte des activités humaines associées aux zones industrielles et portuaires.
  • Décrire et quantifier les effets de ces activités sur différents secteurs du littoral.
  • Développer des méthodes et des outils permettant de distinguer les principaux changements environnementaux naturels de ceux associés aux activités humaines.
  • Conseiller et accompagner les organisations dans la planification et la mise en place de solutions durables d’adaptation aux problématiques qui auront été identifiées.

06

Mars
2020

Le Port de Sept-Îles et l’Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST) étaient fiers d’accueillir le brise-glace de recherche NGCC Amundsen de la Garde côtière canadienne. Ce dernier a hébergé la troisième mission océanographique hivernale du programme de recherche Odyssée Saint-Laurent qui visait à acquérir des données stratégiques de pointe sur le fonctionnement de l’écosystème du Saint-Laurent en hiver. Les travaux de recherche réalisés dans le cadre de la mission comprenaient des points d’échantillonnage dans la zone portuaire de Sept-Îles. Ils permettront d’acquérir des données stratégiques hivernales complémentaires aux données déjà recueillies dans le cadre des travaux de l’Observatoire de veille environnementale de la baie de Sept-Îles.

L’occasion pour le Port et l’Observatoire de veille environnementale de la baie de Sept-Îles d’accueillir la mission Odyssée Saint-Laurent et ainsi d’être parmi son circuit de travaux de recherche est vraiment une précieuse opportunité, car l’acquisition de données et d’informations scientifiques qui en découlera viendra enrichir les connaissances de notre précieux écosystème et nous appuyer dans nos approches de gestion durable. Pierre D. Gagnon, PDG Port de Sept-Îles

*Réjean Porlier, maire Ville de Sept-Îles, Jean-Carlos Montero-Serrano, Chef de la mission Odyssée Saint-Laurent, Julie Carrière, Directrice générale INREST, Alain Gariepy, Commandant du NGCC Amundsen, Pierre D. Gagnon, PDG Port de Sept-Îles

17

Juillet
2020

C’est avec grand enthousiasme que l’Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST) et le Port de Sept-Îles ont annoncé l’inauguration du nouveau Centre d’expertise industrialo-portuaire (CEIP), une division de l’INREST, qui constitue le premier centre de recherche dédié aux écosystèmes industrialo-portuaires. Le CEIP a pour mission d’offrir des services et de l’expertise scientifique en environnement et en santé au travail en regroupant des experts et des chercheurs de divers secteurs afin d’offrir aux gestionnaires de la région, ainsi qu’aux autres régions maritimes du Québec, du Canada et de l’étranger, des services centralisés en recherche et développement ainsi qu’un soutien technique adapté aux problématiques spécifiques liées aux enjeux environnementaux de la gestion et des opérations en zone industrielle et portuaire.

Ce développement novateur, important pour la poursuite des activités de recherche initiées dans le cadre de l’Observatoire de veille environnementale de la baie de Sept-Îles, a été rendu possible grâce à une contribution majeure du gouvernement du Québec de 351 000 $ pour la création du centre grâce au programme du Fonds bleu pour le financement d’initiatives qui s’inscrivent dans les objectifs de la Stratégie maritime du Québec. Le projet a aussi reçu les appuis financiers à long terme provenant de la mobilisation de la grande industrie, de la Ville et du Port de Sept-Îles, démontrant le leadership et la collaboration régionale en appui du CEIP. Nous tenons à souligner et à remercier les premiers membres du CEIP sur la Côte-Nord, qui sont : la Compagnie minière IOC-Rio Tinto, Aluminerie Alouette, Minerai de fer Québec, la Ville de Sept-Îles et Développement économique Sept-Îles.

L’engagement de notre communauté industrialo-portuaire démontré au CEIP dans la poursuite des activités de recherche du seul observatoire de veille environnementale sur le St-Laurent, nous démarque sur la scène nationale pour cette belle proactivité. De plus, cette première a bien d’autres mérites, avec la fondation d’un centre d’expertise scientifique ancré localement qui permettra la rétention et l’attraction de talents, ainsi que des effets structurants importants avec les retombées de projets de recherche et de nombreux partenariats à venir. Pierre D. Gagnon, PDG Port de Sept-Îles

Contribution du Port de Sept-Îles
250 000 $ / 5 ans

22

Septembre
2020

Le Centre d’expertise industrialo-portuaire (CEIP), division de l’Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST) et le Port de Sept-Îles étaient fiers d’accueillir le Coriolis II, véritable laboratoire flottant qui dispose d’espaces dédiés exclusivement aux travaux de recherche. Ce dernier a hébergé une mission océanographique estivale du programme de recherche Odyssée Saint-Laurent qui visait à acquérir des données stratégiques de pointe sur le fonctionnement de l’écosystème du Saint-Laurent. L’INREST et sa division, le CEIP, étaient heureux de collaborer à nouveau avec le Réseau Québec maritime (RMQ) dans le cadre d’une mission Odyssée Saint-Laurent. Cette collaboration avec le RQM permettra au CEIP d’acquérir des données actualisées dans le but de poursuivre le suivi environnemental et l’implantation du modèle de gestion « Enviro-Actions » dans la zone portuaire de Sept-Îles ainsi que d’initier le transfert des connaissances acquises par l’équipe du CEIP dans d’autres zones portuaires.

Venant tout juste d’être lancé en juillet dernier, voilà déjà que le CEIP se joint à la mission Odyssée du RQM afin de poursuivre les travaux de veille environnementale pour notre précieux écosystème de la baie de Sept-Îles. Nous sommes heureux et fiers que ce leadership puisse également profiter à nos zones portuaires voisines, et nous désirons souhaiter à toutes les équipes de recherche du Coriolis des activités de recherche des plus fructueuses. Pierre D. Gagnon, PDG Port de Sept-Îles

Vision

Le Port de Sept-Îles tient à conserver la place enviable qu’il occupe sur le plan international grâce à l’avant-garde et à la qualité de ses installations portuaires de classe mondiale, dont le quai multiusager pouvant offrir une capacité de 50 millions de tonnes en vrac par année, le consacrant comme le quai offrant la plus grande capacité en Amérique du Nord.

Le Port de Sept-Îles se positionne comme un partenaire actif et inspirant, un citoyen exemplaire qui soutient les actions pour le bien-être de sa communauté et la protection des écosystèmes de la baie de Sept-Îles.

Dignes de mention

Le Port de Sept-Îles tient à conserver la place enviable qu’il occupe sur le plan international grâce à l’avant-garde et à la qualité de ses installations portuaires de classe mondiale, dont le quai multiusager pouvant offrir une capacité de 50 millions de tonnes en vrac par année, le consacrant comme le quai offrant la plus grande capacité en Amérique du Nord.

Le Port de Sept-Îles se positionne comme un partenaire actif et inspirant, un citoyen exemplaire qui soutient les actions pour le bien-être de sa communauté et la protection des écosystèmes de la baie de Sept-Îles.

Minerai de Fer Québec, en partenariat avec Investissement Québec et la Société du Plan Nord, ont annoncé des investissements totalisant 135 millions de dollars, afin d’augmenter la capacité de transbordement de la SFP Pointe-Noire et de soutenir les plans de l’entreprise visant à doubler sa production grâce à la Phase II d’expansion de la mine du Lac Bloom.

Le Pacific South est reparti avec 80 000 Tm de minerai de fer de Tacora Resources et 78 500 Tm de minerai de fer de Tata Steel dont 40 000 Tm chargées au quai multiusager et 38 500 Tm au quai de la Compagnie minière IOC. C’est plutôt rarissime de réaliser des chargements provenant de différentes compagnies pour un seul navire. Ce n’est que la deuxième fois depuis la livraison du quai multiusager et cela démontre bien la flexibilité que le complexe combiné des installations de la SFP Pointe-Noire et des installations portuaires multiusagers peut offrir à l’industrie du fer.

Le Port de Sept-Îles, une activité essentielle en temps de pandémie de la COVID-19

La priorité du Port de Sept-Îles est de préserver la santé et le bien-être de ses employés, du personnel maritime et portuaire, ainsi que de la communauté septilienne. Également en ces temps difficiles, le Port de Sept-Îles a pu sécuritairement assurer la continuité de la chaîne logistique de transport des marchandises et ce, en collaboration avec les expéditeurs, les équipages de navires, les débardeurs et l’ensemble des acteurs de la chaîne d’approvisionnement et ainsi, préserver les mouvements de marchandises et leurs importantes retombées.

Bilan

Activités
portuaires

Le Port de Sept-Îles a connu une croissance de plus de 15 % du volume manutentionné dans le port comparativement à l’an dernier avec 29,292 Mt contre 25,363 Mt l’année précédente. Il s’agit de la 4e meilleure année depuis le record de 1979 (34,948 Mt) et de la meilleure année depuis la création en 1999 de l’Administration portuaire de Sept-Îles. Ce sont 482 navires qui ont mouillé dans la baie de Sept Îles en 2019, soit 54 navires de plus que l’année précédente.

En ce qui concerne les croisières, 2019 aura fracassé les records avec 18 655 passagers et membres d’équipage. Ce sont sept escales planifiées, dont la venue du majestueux Queen Mary 2 à deux reprises, et une escale non planifiée qui ont marqué la saison, cette dernière pour échapper à l’ouragan Dorian. Le Serenade of the Seas a trouvé refuge dans le port à moins de 24 heures d’avis et y est resté pour une période de 34 heures au grand bonheur de la population et des commerçants.